Arte Flamenco

n°30 du 2 au 7 juillet 2018
France España

Actualités

  • 27/06/2018 Flamenco reporters, un fanzine dédié au flamenco

    Construire un projet journalistique (en français ou en espagnol) autour du festival Arte Flamenco, du flamenco et plus largement de la culture espagnole est l’objectif de ce dispositif.

    Acrostiche du collège de Morcenx

    Encadrés par leurs enseignants, les élèves des collèges et lycées du département produisent des articles, bandes dessinées ou acrostiches basés sur un travail de recherche documentaire et d’investigation, auprès notamment des artistes en résidence dans les Landes.
    Leurs productions font l’objet d’un fanzine édité par le Département et diffusé au Village du festival et sur arteflamenco.landes.fr.

    Une malle pédagogique « flamenco » élaborée par la médiathèque départementale des Landes est également mise gratuitement à la disposition de ces journalistes en herbe. 

    Cette année, les collèges de Mont-de-Marsan, Morcenx, Saint-Sever, Soustons, l'école primaire de Soustons, les lycées Sud des Landes de Saint-Vincent-de-Tyrosse et de Mont-de-Marsan ainsi que l'Institut Médico-Éducatif du Centre départemental de l'Enfance de Mont-de-Marsan ont participé à la rédaction de  "Flamenco Reporters 2018".

    Dans le cadre d’un partenariat avec l’Université Bordeaux-Montaigne, ce journal a également été réalisé avec la collaboration d’une étudiante stagiaire du master Ingénierie de Projets Culturels et Interculturels : Madeleine d’Ornano.

  • 26/06/2018 Zoom sur la soirée de clôture du samedi au café Cantante

    Le samedi 7 juillet à partir de 20h, le Café Cantante accueillera la compagnie « Impetu’s » de Jesús Carmona. 

    Comme un feu d'artifice final. Une garantie d'esthétique, de beauté et d'ingéniosité avec ce spectacle chorégraphié et cette compagnie de haute élégance qui a beaucoup tourné aux Etats-Unis.
    Accompagné d'un corps de ballet classique et flamenco, Jesús Carmona se dévoile sur des morceaux originaux et des titres célèbres de compositeurs espagnols tels Asturias d'Issac Albeniz et Taranta de Rafael Riqueni. Des œuvres qui l'ont fait grandir en tant qu'artiste et qui, d'une certaine manière, ont forgé sa vie et son caractère.
    Impetu'sest une création débordante de force et d'énergie présentée pour la première fois le 1er décembre 2015 au Teatro Nuevo Apollon de Madrid.

    Jésus Carmona en représentation Ayant débuté sa formation dès 7 ans, Jesús Carmona est diplômé de l'Institut catalan de Théâtre et de Danse en 2004 et c'est logiquement au Théâtre Zorilla de Barcelone qu'il fait ses débuts professionnels à 14 ans, avec le prestigieux Orchestre du Grand Théâtre du Liceu. Il enrichit son savoir auprès d'Antonio Canales, Rafaela Carrasco, Manolete, Eva Yerbabuena, Aida Gómez entre autres maîtres vénérés de la danse espagnole et du flamenco.
    L'année 2006 est particulièrement importante dans sa vie professionnelle : son spectacle Le Silence de la Lune est encensé par le public et la critique, et ses efforts, son dévouement et son talent sont récompensés par sa nomination comme « Premier danseur » du Ballet national d'Espagne ! Mais son désir de montrer son côté le plus personnel et d'explorer son chemin intérieur, l'amène à quitter le BNE après trois ans pour de nouvelles aventures.

    Prix du XXe Concours de danse espagnole et flamenco de Madrid en 2011 et 2e prix au Festival national de flamenco de Cordoue en 2013, Jesús Carmona est un danseur ingénieux, alliant technique et souplesse, doté d'une esthétique classique de ballet combinée à un rythme effréné qui a su séduire les plus grandes, d'Olga Pericet à Pastora Galván, de Carmen Cortes à Adela Campallo.

  • 26/06/2018 Zoom sur | Les photos du stage

    Lors du 29ème festival Arte Flamenco, Olivia Pierrugues, artiste photographe dont le travail est influencé depuis ses débuts par la culture hispanique, proposait un stage photo.

    Le thème était "Vision(s) flamenca(s) : Construire un reportage d'auteur" durant ce stage il était question de déterminer, affiner et développer sa vision singulière du flamenco à partir d'un langage visuel propre.

    Découvrez des photos des stagiaires
    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

    Les clichés des stagiaires seront esposés pendant le fesival au Cercle des citoyens
    → Vernissage
    mardi 3 juillet à 18h30

    © Bernard Petridis
    © Bernard Petridis
    © Jean Claude Parenty
    Flamencaravage
    © Jean-Claude Parenty
    Roland Sonnes
    © Roland Sonnes
    © Dany Angeleri
    © Dany Angeleri
    © François Masuyer
    © François Masuyer
     

    Le stage photo 2018
    Cette année Olivia Pierrugues et Laura Moulié artistes photographes, animeront le stage dont le thème est : "Vision(s) flamenca(s) #3 : CONSTRUIRE UN REPORTAGE D'AUTEUR".

    Pour cette 30e édition d’Arte Flamenco nous proposons un stage de photographie flamenca à la fois en continuité avec les recherches et réflexions menées lors des deux précédentes éditions avec Olivia
    Pierrugues, mais en même temps à partir d’une nouvelle formule en duo avec Laura Moulié, afin d’unir les regards, pratiques et expériences de deux photographes qui bien qu’issues de l’École d’Arles, ont suivi
    avant et après des parcours différents et complémentaires.
    Il y sera toujours question de déterminer, affiner et développer sa vision singulière du flamenco à partir d'un langage visuel propre qu’il s’agira d’appliquer à l’espace-temps singulier du Festival Arte Flamenco.
    Une attention particulière sera accordée à son anniversaire, non seulement à travers une réflexion sur les différentes oeuvres créées jusqu’à maintenant en son sein, mais aussi par le choix des chères contraintes communes imposées quotidiennement aux stagiaires afin de mieux libérer leurs créations.

    En savoir +

  • 25/06/2018 Le festival Arte Flamenco pour les enfants

    Le festival Arte Flamenco s'adresse aussi aux plus jeunes en proposant gratuitement des animations et spectacles uniquement réservés aux enfants le mercredi 5 juillet.

    La compagnie andalouse Anabel Veloso, venue durant l'année scolaire en résidence de création avec une cinquantaine d’enfants de l’école de Soustons, propose un spectacle flamenco " Voilà! Don Quijote ", tiré du classique espagnol, Don Quichotte.
    - À découvrir le mercredi 4 juillet  à 15 h au Théâtre Molière à Mont-de-Marsan 
    - Répétition générale à la Salle Roger Hanin, Place des Arènes à Soustons vendredi 29 juin à 19 h

    Baile Pour Enfants :

    Enfants aux loges de la bodega pour une soirée baileGuidés par la danseuse Soledad Cuesta, les enfants apprendront les bases de la rythmique et de la gestuelle du flamenco ainsi qu’une petite chorégraphie.

    Le stage aura lieu à la Bodéga (place de l'hôtel de ville)


    MERCREDI 4 JUILLET :
    - De 18h à 19h : pour les 8 - 12 ans
    SAMEDI 8 JUILLET :
    - De 10h à 11h : pour les 5 - 7 ans
    - De 11h30 à 12h30 : pour les 8 - 12 ans et leur parent (1 parent par enfant)
    Les cours sont gratuits. - Inscription et autorisation parentale obligatoires. 
    TEl.: 05 58 46 54 56

    Jeu de piste :

    Mercredi 4 juillet dans la ville de 10h à 18h 
    Le Festival Arte Flamenco propose aux enfants un jeu de piste à travers divers lieux de la ville à la recherche des indices qui permettront de trouver le Mot-Mystère.
    Les gagnants, tirés au sort, seront contactés avant la fin du festival, afin de retirer leur lot.
    > Bulletin à retirer au Village du Festival et à déposer dans l’urne au Musée Despiau-Wlérick avant 18h.

  • 25/06/2018 Hand to Hand une association pour le partage d'une passion

    Samedi 7 juillet à 12h30 et à 18h à la place Saint Roch, l'association Hand to Hand fera une démonstration de flamenco main dans la main, entre personnes en situation de handicap et personnes valides. 

    Démonstration de danse de l&aposassociation

    Hand to hand est une association de danses de société handicapés-valides. L'association est née en novembre 2006, d'un désir de partager avec des personnes différentes une passion : la danse à deux. Hand to Hand a reçu le prix de l’innovation sociale aquitaine AG2R.

    Ses objectifs sont : 
    - développer la danse de société handi-valide (rock, tango, chachacha, pasodoble…) et autres danses (sévillane, flamenco, hip hop) quel que soit l'handicap et l'âge des danseurs
    - permettre aux personnes en situation d'handicap d'oublier leur différence 
    - intégrer des personnes handicapées à la vie sociale et associative 
    - favoriser et développer la mixité (personnes handicapées et valides)

    En savoir + 

  • 23/06/2018 XII. Ser Flamenco

    Avec en point de mire la 30ème édition du Festival International Arte Flamenco, qui se déroulera du 2 au 7 juillet 2018, nous vous proposons de voyager dans le temps, au fil des mois, sur les pas d'un personnage né de l'imagination de l'écrivain François Milhaud.

    L'histoire du jeune chanteur de flamenco, Paco de Triana, ne s'inscrit ni dans une trame chronologique stricte, ni dans un réalisme étroit. La narration de ses aventures a recours à un imaginaire quelque peu mythique, qui s'autorise des aller-retour dans le temps et l'espace, entre une Inde des origines et une Espagne contemporaine.

    L'auteur a choisi un de prendre délibérément le parti de s'approcher du flamenco en utilisant le procédé de la « geste », c'est à dire le récit épique d'un peuple, les Gitans, dans leurs pérégrinations orientales et européennes. Paco incarne tout à la fois ce peuple, cette histoire, et cet art, le flamenco. Hier, aujourd'hui, et demain.

    ► Découvrir le 11ème chapitre : XII - Ser Flamenco

    ► (Re)découvrez les 12 chapitres de Paco de Triana

  • 22/06/2018 Des rencontres et des conférences captivantes

    Arte Flamenco c’est aussi des rencontres et des conférences avec des professionnels du monde du flamenco…

    Les rencontres

    Conférence au village

    Tout au long de cette semaine, les artistes vous donnent rendez-vous au Village du festival pour échanger sur leurs spectacles, la pratique de leur art et partager l’amour qu’ils portent à cette discipline. Ces temps privilégiés de rencontre avec ces professionnels du flamenco permettent de sortir du cadre, de percevoir différemment les artistes et d’appréhender autrement leurs créations... 
    Soyez à l’affût de ces moments conviviaux !
    Tous les jours à 11 h | Village du festival

    Les Tertulias

    Du mardi 3 au samedi 7 juillet à 16h30 | Librairie Caractères Café Social Club
    Ouvertes à tous, curieux, connaisseurs ou passionnés, les tertulias sont des rencontres où chacun peut venir s’exprimer sur les spectacles de la veille, échanger ses impressions, ses émotions. Elles sont animées par un passionné de flamenco, François Milhaud. Ancien membre de la peña parisienne Flamenco en France, il est désormais installé à Mont-de-Marsan où il anime Duende, une émission consacrée au flamenco sur Radio MDM.

    Conférence

    ¡ El flamenco no cabe en el papé ! - Vendredi 6 juillet 16 h | Villa Mirasol
    Conférence avec Philippe Grand, éditeur et José Sanchez, auteur et guitariste. 

     « Le flamenco ne tient pas sur le papier », Joaquín El de la Paula (1875-1933). C’est cette maxime que l’éditeur de la collection L’œil de la letra (éditions L’Entretemps-OctoVibe) souhaite interroger, en compagnie de José Sanchez, guitariste et auteur de Soleá, Guide d’accompagnement du chant flamenco, volume 1 (coll. L’œil de la letra).

    En savoir + 

  • 21/06/2018 « Baila », la rencontre Arte Flamenco de Farruquito et Juana Amaya !

    Mercredi 4 juillet, le Café Cantante accueille « Baila », la rencontre Arte Flamenco de Farruquito et Juana Amaya à 20h.

    Carte blanche à deux volcans en éruption pour un mano a mano original, une rencontre au sommet spécial 30 ans. Deux artistes débridés, sans limite, capables de soulever des montagnes d'émotions. Deux symboles marquants de l'histoire d’Arte Flamenco aussi. Farruquito est monté sur scène ici dès son plus jeune âge, avec son grand-père, El Farruco, le plus grand bailaor gitan du XXe siècle. L'indomptable Juana Amaya qui était sans doute la danseuse préférée d'Henri Emmanuelli, a également vécu des moments intenses à « Mont-de-Marsan » qui fut le premier festival à l'accueillir hors d'Espagne.

    Un homme et une femme, deux esthétiques folles dans une aventure qui pourrait bien aller jusqu'au point culminant de la transe, grâce à la rare présence ensemble sur scène, de membres de ces deux familles gitanes pour les accompagner dans ce flamenco traditionnel, à l'état pur. Tout est réuni pour que la magie opère. Pour des instants de grâce.

    Juana Amaya

    Juana Amaya est l'une des plus grandes représentantes du flamenco puro du panorama actuel, celui de ses ancêtres. Dans ses veines coule le sang des familles gitanes Vargas et Amaya. A 9 ans, la fillette remporte son premier prix, El Puente de Oro de Alcalá de  Guadaíra. Dans un style exubérant et mélodramatique, le baile de Juana se caractérise par une force naturelle dans une allure racée.

    Farruquito

    Celui-là devait aussi danser avant même d'être né.
    Fils du chanteur Juan Fernández Flores « El Moreno » et de la danseuse Rosario Montoya Manzano « La Farruca », Juan Manuel Fernández Montoya est l'héritier direct de l'école de son grand-père, le génialissime « Farruco ».

    Né à Séville en 1982, Farruquito a fait ses débuts internationaux à 4 ans à Broadway avec le spectacle Flamenco puro au côté de figures légendaires, souvent familiales, de l'art andalou. Style, force et pureté : Farruquito est tout cela à la fois. 

     

    Ce spectacle sera suivi d’un bord de scène. L’occasion pour le public d’échanger avec les artistes en présence de la directrice artistique du festival, Sandrine Rabassa.

    En savoir +

  • 20/06/2018 Arte flamenco, c'est aussi des expositions fabuleuses

    Découvrez les diverses expositions proposées pendant la durée du Festival, entrée libre et gratuite !
    Pascal Bats, Prisca Briquet, Martine Chenais, Jean-Louis Duzert, David Ken, Peter Knapp, Nicolas Le Lièvre, Carlos Saura, Laura Moulié, Olivia Pierrugues, Paco Sánchez, Jean-Marie Tinarrage, Sébastien Zambon.

    Cliché d&aposun photographe d&aposArte FlamencoINSTANTANÉS |  Du 3 au 12 juillet
    30 ans de festival Arte Flamenco vus par 13 photographes
    Entrée libre et gratuite - Musée Despiau Wlérick -
    De 10 h à 19 h pendant le festival | De 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h du 11 au 12 juillet

    30 ANS DE BALADE FLAMENCA  |  Du 30 juin au 4 août
    photographies N&B grands formats de Jean-Louis Duzert
    Entrée libre et gratuite pendant le festival
     - Centre d'Art Contemporain -
    De 10 h à 19 h pendant le festival | De 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h du 11 au 12 juillet
    → Vernissage le mardi 3 juillet à 18h

    VISION(S) FLAMENCA(S) |  Du 2 au 7 juillet
    Clichés des stagiaires photos 2017
    Entrée libre et gratuite - Cercle des citoyens-
    → Vernissage mardi 3 juillet à 18h30

    LA DEBLA | Du 2 au 13 juillet
    Arte Flamenco 1996 
    Photographies de Daniel Delagarde
    Entrée libre et gratuite - La Petite Moleta -
    → Vernissage le 4 juillet à 17 h 30

  • 19/06/2018 Zoom sur María Pagés Compagnie

    Le Lundi 2  juillet à partir de 21h la scène de l’espace François Mitterrand accueillera la compagnie de María Pagés qui nous présentera son spectacle "Oda del tiempo".

    Tableau de Maria pagesLa compagnie María Pagés est connue pour son savoir et son expérience. Composée de 18 artistes, elle offre toujours du très beau et du très travaillé.
    María Pagés  fait profondément partie de l'histoire du festival landais. « Il n'y a pas trop de hasard, il n'y a que des rendez-vous pris ensemble pour célébrer le temps qui passe, explique Sandrine Rabassa, directrice artistique de Arte Flamenco : on a vraiment participé à cette création dès les premières ébauches à Séville avec la volonté de nos deux organisations de se réunir pour parler de nos projets parallèles qui se sont souvent recoupés ».

    Dans ce spectacle ; la mise en scène minimaliste par conviction, María Pagés réfléchit sur l'implacable irréversibilité du temps sur le corps, sur le désir, sur l'art et la vie, à partir de sa propre expérience artistique et de sa grande vitalité. Dans un dialogue avec la mémoire, ponctué de musiques flamenca, populaire et classique (Stravinski, Tchaïkovski, Vivaldi...), la chorégraphe sévillane, accompagnée de 8 danseurs, 3 chanteurs et 6 musiciens, offre là un échange intime, serein et sans tabous, plein de maturité. 
    María Pagés s'est révélée être une pionnière dans la compréhension du flamenco en tant qu'art contemporain et vivant. Depuis 1990 et la naissance de la María Pagés Compañía, la danseuse à la carrière internationale a remporté : le prix national de danse en 2002, médaille d'or du mérite des Beaux-Arts en 2014, ses 10 récompenses Giraldillos à la Biennale de Séville font d'elle une des danseuses et chorégraphes majeures du flamenco.

    En savoir +

  • 19/06/2018 Jérôme Pradet, maestro de l'art digital

    Le Dacquois a signé les affiches du 30e Arte Flamenco. Un style reconnaissable entre mille.

    Jérôme Pradet

     

    Sa passion pour l'Espagne et la tauromachie en particulier lui vient de l'enfance, quand il jouait dans le parc Théodore Denis des arènes de Dax tandis que ses parents assistaient aux corridas des fêtes. De l'autre côté des grands murs blancs, la rumeur s'élevant des gradins lui faisait inventer des « corridas imaginaires ». Peut-être est-ce là que ses premières gueules de matadors sur papier ont germé. Jérôme Pradet est né en 1975 dans la cité thermale, il a quitté Dax il y a déjà 20 ans pour « partir dessiner sur Paris ».

     

    Consécration à Las Ventas de Madrid

    Aujourd'hui, son métier officiel, c'est directeur d'animation, à savoir qu'il dirige des projets de séries animées pour enfants (Foot 2 rue, Atomic Betty...), en intermittent indépendant notamment pour la Gaumont, ce qui le mène souvent jusqu'en Asie. Il a aussi créé des bandes annonces sportives pour Canal+, une pub pour Greenpeace ou animé le dernier clip du groupe Dionysos...
    En dehors, sa patte artistique et très graphique lui donne de plus en plus de travail. Car le bonhomme à la moustache a du talent et cela se sait dans le mundillo. Après quelques affiches taurines, sa première expo à Toreart à Mont-de-Marsan en 2016 lui a véritablement « mis le pied à l'étrier », reconnaît-il. Dessins sur papier retravaillés par ordinateur, ses portraits si expressifs de Victorino Martin ou Morante de la Puebla font mouche.
    L'an passé, comme une consécration, celui qui a aussi croqué Hulk ou Jean Rochefort version pixels, signe, excusez du peu, les 70 visuels de la temporada de Las Ventas à Madrid. « Quand on m'a demandé ça, je suis un peu tombé de la chaise », savoure ce membre de la Peña Alegria de Dax, pas peu fier malgré sa modestie, de cette « vitrine extraordinaire pour être visible jusqu'en Amérique du Sud ».  L'aficionado est pourtant persuadé que la corrida est vouée à disparaître, entre levée de bouclier des anti-taurins et société de plus en plus policée aux antipodes des gueules des toreros et artistes flamencos qu'il admire tant, tellement ils sont aujourd'hui « décalés et anachroniques ».

  • 18/06/2018 Ne manquez pas les rendez-vous flamenco à la Bodega

    La Bodega est un espace incontournable du Festival, cette grande scène ouverte sur la Place de l'Hôtel de ville, accueille chaque soir un spectacle gratuit de qualité et de styles variés. 

    PROGRAMME

    Lundi 2 juillet à 21h30 : Kiko Ruiz et la Nimeña présenteront « Sinelo ».
    Avec Sinelo (« Je suis » en gitan), Kiko Ruiz et la Nimeña signent une création musicale chorégraphique qui célèbre la vie, l’existence.

    Mardi 3 juillet à 21h30 : Plan F. Ce spectacle est né de l’association entre la danseuse et violoncelliste Helena Cueto qui pratique un flamenco plutôt traditionnel, et Guilhem Tarroux, compositeur et guitariste. Le F, c’est la fusion des genres musicaux - urban, flamenco, jazz – et le croisement de six personnalités sur scène pour faire vibrer le public !

    Mercredi 4 juillet à 21h30 : Sorderita, « La voz de mi memoria ». Une promenade dans l’Espagne flamenca, entre Jerez et Madrid avec le chanteur compositeur José Soto "Sorderita" qui a composé pour les plus grands -  Vicente Soto, La Susi, Camarón.

    Jeudi 5 juillet à 21h30 : Compagnie Nicolas Saez « De allí pacá ». Pour sa nouvelle création, Nicolas Saez s’interroge sur les influences que rencontre le flamenco dans son voyage entre l’Espagne (là-bas) et la France (ici)… de allí pacá.

    Vendredi 6 juillet à 21h30 : Compagnie Lorenzo Ruiz « Guadal-Collioure ».  Sur scène, en six actes, cinq artistes racontent le poète Antonio Machado. A la croisée des expressions artistiques, les différentes disciplines s’influencent et se placent comme un lien entre histoires et territoires, traçant ensemble la trajectoire d’un fleuve imaginaire, le Guadal-Collioure.

    Samedi 7 juillet à 21h30 : Gala de maestros, Une production Taller Flamenco de Séville. Un spectacle sous le signe de la complicité et de la fête, orchestré par les artistes qui auront animé les stages de flamenco tout au long de la semaine.

    Mercredi 4 et vendredi 6 juillet à 18h30 : Compagnie Gema Moneo, « Una tarde en jerez ». La jeune Gema Moneo, 27 ans, est déjà une grande danseuse à l'avenir plus que prometteur. Son voyage flamenco en plein air, dans les ruelles et quartiers de Jerez, vaudra bien plus qu'un coup d'œil.

    Jeudi 5 et samedi 7 juillet : Diego Villegas, « Bajo de guía ». Jeune prodige multi-instrumentiste, détonne dans l'univers flamenco tant par ses instruments à vent que par son extraordinaire maturité et douceur d'expression. Son goût pour le mélange des styles le conduit à partager des scènes flamenco, jazz et musique cubaine. Assurément un souffle d'air frais qui devrait captiver et enchanter la Bodega.
    ► En savoir +

    La Bodega c'est également une scène pour les amateurs avec des spectacles tous les jours, à partir de 14h.
    ► En savoir + 

    Spectacle bodéga - Diego Villegas

  • 15/06/2018 La chorégraphe et danseuse Olga Pericet le 3 juillet au Café Cantante

    Olga PerricetPrésence magnétique et énergie féroce tout en délicatesse et précision, la chorégraphe de Cordoue enchevêtre tradition et avant-garde. Mont-de-Marsan l’attend de pied ferme.

    En plus de son spectacle, et dans une commande spéciale « 30e anniversaire » du plus grand festival flamenco hors d'Espagne, Olga Pericet explorera, durant la semaine, de nouvelles facettes de son art, elle qui mène un travail de recherche de fond sur la métaphysique du flamenco.
     

    La espina que quiso ser flor... c'est une histoire de femmes et de pouvoir ?

    C'est un voyage artistique de femme, personnel et moderne dans un univers poétique où le masculin et le féminin jouent d'égal à égal. Ce qui m'a beaucoup plu dans ce spectacle, c'est de montrer le pouvoir des femmes à travers des corps différents, via les costumes notamment. Je m'amuse par exemple avec des talons dans mes mains comme un jeu sur l'identité transformée de la femme, dans un flamenco qui va de la tristesse la plus profonde à la joie la plus intense.
     

    Vous serez également en résidence de création durant toute la semaine à Mont-de-Marsan sur les traces des gestes et silences de la grande Carmen Amaya (1913-1963)...

    Je suis très heureuse et très impatiente d'y être et je remercie tout d'abord l'organisation pour son appui et son implication dans ce travail. J'ai hâte de voir ce qu'il va se passer dans ce théâtre classique, comment mon corps va réagir. Ce n'est pas un mini-spectacle ni quelque chose d'abouti, ce sera véritablement une démonstration de recherche, dans l'intimité de la création, la fragilité du travail conceptuel et l'interaction avec le public.


    Retrouvez Olga Pericet dans La espina que quiso ser flor, o la flor que soñó con ser bailaora mardi 3 juillet à 20 h au Café Cantante.
    Réserver ce spectacle

    En première partie de soirée, les frères Carlos et David de Jacoba et leur compagnon de route Israel Fernández pour un concert chant et guitare.

    Los Silencios de Carmen, samedi 7 juillet à 17 h au Théâtre Le Molière.
    Gratuit dans la limite des places disponibles.

  • 15/06/2018 XI - Flamenco en scène

    Avec en point de mire la 30ème édition du Festival International Arte Flamenco, qui se déroulera du 2 au 7 juillet 2018, nous vous proposons de voyager dans le temps, au fil des mois, sur les pas d'un personnage né de l'imagination de l'écrivain François Milhaud.

    L'histoire du jeune chanteur de flamenco, Paco de Triana, ne s'inscrit ni dans une trame chronologique stricte, ni dans un réalisme étroit. La narration de ses aventures a recours à un imaginaire quelque peu mythique, qui s'autorise des aller-retour dans le temps et l'espace, entre une Inde des origines et une Espagne contemporaine.

    L'auteur a choisi un de prendre délibérément le parti de s'approcher du flamenco en utilisant le procédé de la « geste », c'est à dire le récit épique d'un peuple, les Gitans, dans leurs pérégrinations orientales et européennes. Paco incarne tout à la fois ce peuple, cette histoire, et cet art, le flamenco. Hier, aujourd'hui, et demain.

    ► Découvrir le 11ème chapitre : XI - Flamenco en scène

  • 28/05/2018 X - Le mystère du Flamenco

    Avec en point de mire la 30ème édition du Festival International Arte Flamenco, qui se déroulera du 2 au 7 juillet 2018, nous vous proposons de voyager dans le temps, au fil des mois, sur les pas d'un personnage né de l'imagination de l'écrivain François Milhaud.

    L'histoire du jeune chanteur de flamenco, Paco de Triana, ne s'inscrit ni dans une trame chronologique stricte, ni dans un réalisme étroit. La narration de ses aventures a recours à un imaginaire quelque peu mythique, qui s'autorise des aller-retour dans le temps et l'espace, entre une Inde des origines et une Espagne contemporaine.

    L'auteur a choisi un de prendre délibérément le parti de s'approcher du flamenco en utilisant le procédé de la « geste », c'est à dire le récit épique d'un peuple, les Gitans, dans leurs pérégrinations orientales et européennes. Paco incarne tout à la fois ce peuple, cette histoire, et cet art, le flamenco. Hier, aujourd'hui, et demain.

    ► Découvrir le 10ème chapitre : X - Le mystère du Flamenco

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Festival Arte Flamenco

Suivez-nous