AccueilActualitésLucas El Luco, du karaté au flamenco

Actualité

retour
30 juin 2021

Lucas El Luco, du karaté au flamenco

Spectacle Bodega

Il fait partie de la jeune garde du flamenco et effectue ses premiers pas à Mont-de-Marsan sur la scène de la Bodega le 30 juin. Portrait d’un danseur explosif et prometteur.

Pour les participants aux stages d’Arte Flamenco, l’histoire de Lucas El Luco est source de motivation et d’espoir. Né en 2000, le jeune danseur tarbais avait pu jauger ses capacités sous l’œil des plus grands maîtres de la discipline : « la première fois que je suis venu ici, c’était quand il y avait le spectacle avec Farruquito en 2018. J’étais venu en tant qu’élève, je venais faire les stages ici. Il y avait Juan Paredes, Óscar de los Reyes, toutes ces têtes d’affiche ». La passion flamenca l’avait saisi quelques années plus tôt, par accident. Pratiquant du karaté, il était très loin de l’univers du baile : « Ma cousine faisait de la rumba et de la sévillane. Mon oncle nous avait demandé d’aller voir une de ses représentations. Avec mon cousin, on n’avait pas du tout envie d’y aller. Un danseur est monté sur scène. Ça m’a mis un gros déclic. Je me suis tout de suite dit que c’était ça que je voulais faire ».

C’est en tête d’affiche de la Bodega que Lucas El Luco revient à Mont-de-Marsan, preuve de la volonté du festival de promouvoir les nouveaux talents, notamment francophones. Le Tarbais a donné toutes les raisons d’être mis en avant, en remportant en 2019 le prix du jeune soliste au très réputé concours international de Jerez de la Frontera : « Quand on gagne un premier prix dans certains endroits, c’est toujours plus facile d’être accepté. Ça m’a apporté quelque chose, ça m’a ouvert des portes ».

De la fougue et du caractère

Les portes, le fougueux bailaor a tendance à les enfoncer. Il se construit une solide réputation en Espagne avec une participation pour l’instant couronnée de succès au populaire programme de Canal Sur, Tierra de Talento, l’équivalent de La France a un incroyable talent : « Je me suis présenté au casting en leur proposant un nouveau concept de baile. Au lieu d’utiliser comme à chaque fois la guitare et le chant, je me suis dit que c’était l’occasion pour moi de trouver autre chose, mais sans forcément perdre cette essence ». Rythmée par des percussions bravaches, sa prestation d’une intensité physique folle lui a permis de remporter la soirée spéciale flamenco et d’accéder directement en demi-finale. 

Son premier spectacle à Mont-de-Marsan, Lucas l’a imaginé dans le style des tablaos, ces lieux à l’ambiance intimiste où les spectacles de flamenco se vivent intensément. Le titre, Animo, n’a pas été choisi au hasard. Conforme à l’explosive personnalité du bonhomme, il est une déclaration d’intention : « On dit Animo pour se donner de la force. Et moi, j’aime bien y aller à fond, peut-être trop même. Je trouvais bien de donner un nom qui me représente plus ou moins ».

Plus d’infos sur Animo, le spectacle de Lucas El Luco en cliquant ici.

Actualités en lien

Spectacle Bodega
29 juin 2021