Arte Flamenco

n°29 du 3 au 8 juillet 2017

samedi 8 juillet

Gala Flamenca
Juana Amaya, Olga Pericet, Jesús Carmona et Patricia Guerrero

> Cantante Gourmand à 20h

Gala Flamenca © Carole Edrich

Quelques-unes des figures les plus excitantes de la scène flamenca sont réunies pour ce Gala créatif qui s'annonce époustouflant. Ceux qui l'ont déjà applaudi debout à Londres ou à New York ont eu la sensation d'une dynamique intense. Comme si l'énergie qui émane des grands concerts au moment du bouquet final était là, présente, palpable, dès les premières minutes.

Confrontant les expériences et les inspirations, le talentueux Manuel Liñan imagine ici un spectacle unique dans lequel le public peut profiter sans répit de la danse classique et racée de la grande dame Juana Amaya, du zapateado impeccable de Jesús Carmona, de ce chemin vers l'excellence offert par Patricia Guerrero et de l'innovante polyvalence d'Olga Pericet.

Dans cette revue de danse venue d'une autre planète, comment ne pas mentionner - pour les célébrer -, les guitares enchanteresses de Daniel Jurado et Victor El Tomate, les voix imposantes d'Herminia Borja, Miguel Lavi ou Jonathan Reyes, et les percussions de Paco Vega qui semblent démultiplier ses deux mains et dix doigts. De quoi clore en beauté cette 29e édition de Arte Flamenco. Comme une addiction.

La déesse Juana Amaya, « l'indomptable, l'incomparable », maintient la flamme du flamenco pur et de ses ancêtres. Née à Morón de la Frontera en 1968, coule dans ses veines le sang des familles gitanes des Vargas et Amaya. Elle garde d'ailleurs une certaine ressemblance avec Carmen Amaya, la catalane dont elle a pris le nom, car Juana, au style exubérant et mélodramatique, danse aussi souvent en pantalon.

Sans trop s'éloigner des canons flamencos, le prodigieux Jesús Carmona est à 32 ans l'un des plus brillants danseurs du panorama flamenco actuel. Meilleur danseur du concours chorégraphique de Madrid 2011, partageant régulièrement l'affiche avec Rocío Molina, Farruquito ou Antonio Canales, le Catalan virtuose, étonnant de technique, invente des mouvements jamais vus avant lui.

Sa présence magnétique et son énergie féroce font d'Olga Pericet une artiste qui compte. Révélation du festival de Jerez 2010, la chorégraphe de Cordoue, 42 ans, mêle surprise, fraîcheur et beauté tout en délicatesse et précision. Sa production audacieuse Pisadas (2015) a mis en évidence, de manière éclatante, son désir d'enchevêtrer images traditionnelles et codes d'avant-garde.

Patricia Guerrero qui aura sans doute déjà ébloui le public montois le mercredi soir apportera au gala sa touche singulière en élégance et inventivité.

DISTRIBUTION
Direction artistique : Manuel Liñán
Danse : Juana Amaya, Olga Pericet, Jesús Carmona, Patricia Guerrero
Chant : Miguel Angel Lavis, Jonatan Reyes, Herminia Borja
Guitare : Daniel Jurado, Victor El Tomate
Percussions : Paco Vega

Réserver ce spectacle

[ Retour ]

Festival Arte Flamenco N°29