Arte Flamenco

n°29 du 3 au 8 juillet 2017

jeudi 6 juillet

ADN
Rosario Toledo

> Café Cantante à 20h
[ 1ère partie ]

Rosario Toledo © Alejandor EspaderoRosario Toledo, comme un rayon de soleil venu de Cadix. La danseuse et chorégraphe diplômée en danse espagnole du Conservatoire supérieur de Séville, est une intuitive. Fraîche, expressive, terrienne, elle transmet mieux que quiconque son charisme et sa générosité dans des scènes débordant d'ondes positives qui finissent par redonner le sourire aux plus tristes sires. Dans une époque difficile, et un flamenco souvent sombre, l'artiste qui a trouvé dans une crise personnelle profonde la force d'espérer, aborde tous les aspects de la vie, des joies aux peines, du chaud au froid. Avec l'humour comme arme fondamentale à la survie. Rosario Toledo a fait partie de la compagnie de Manuela Carrasco et Antonio el Pipa. Invitée dans des spectacles au côté de Javier Latorre, Antonio Canales, Israel Galván ou Joaquín Grillo, elle a aussi travaillé comme soliste avec Mario Maya dans De Cadix à Cuba, une mer de flamenco.

DISTRIBUTION
Baile : Rosario Toledo
Artiste invité : Enrique « El Extremeño »
Chant : Juan José Amador « El Perre »
Guitare : Rafael Rodríguez
Percussions et palmas : Roberto Jaén

Recital en familia
Pepe Habichuela, Josemi Carmona, Juan Carmona & Pepe Luis Carmona

[ 2e partie ]

pepe habichuelaQuoi de plus essentiel, pur et profond, que de jouer en famille ? Pepe Habichuela, l'institution de la guitare d'accompagnement flamenca, le sait bien. Petit-fils d'Habichuela l'Ancien, celui qui par sa technique épurée et sa créativité hors normes, a collaboré avec les jazzmen Dave Holland ou Don Cherry ou avec les musiciens hindous de Bollywood Strings, réunit ici une partie de la dynastie familiale de Grenade pour un spectacle rare.

Carmona © Gerhard RichterSon fils, Josemi qui naturellement gratta ses premières cordes à 3 ans, est un repère absolu pour la fusion des musiques du monde, jazz, bossa nova, raï, et même musique mandingue. Ayant collaboré à des enregistrements de Paco de Lucía, Alejandro Sanz ou Jorge Pardo, ce musicien d'exception est capable de fusionner le flamenco avec une basse électrique et un clavier. C'est ainsi qu'il enregistre Sumando (2006) avec Carles Benavent, puis Hands avec Pepe Habichuela et Dave Holland et enfin Las pequeñas cosas, nommé aux Latin Grammy 2001 pour la catégorie Meilleur Album flamenco.

Juan Carmona, le fils de l'immense Juan Habichuela décédé l'an passé, est monté tout jeune pour la première fois sur scène pour accompagner son oncle, Pepe. Il fut de ceux qui créèrent l'emblématique groupe Ketama, précurseur du nouveau flamenco. Latin Grammy du meilleur producteur de flamenco, le guitariste est, depuis, revenu aux racines du flamenco traditionnel.

Pepe Luis Carmona
Dans cette famille où la guitare est reine, Pepe Luis Carmona, lui, chante. Neveu de Juan et Pepe, le fils de Luis Habichuela a démarré sa carrière internationale à 14 ans au festival d'Utrecht. Partageant rapidement la scène avec Antonio Canales et Camarón de la Isla, le leader du groupe Barbería del Sur a aussi participé à la bande originale du film Alam Gitana dans lequel il joue en tant qu'acteur.


Des carrières individuelles presque toutes aussi formidables les unes que les autres donc, pour des artistes qui ont tous bu à la même source, se ressemblant sans se ressembler. Et lorsqu'ils se rassemblent, il n'y a plus de Carmona ni d'Habichuela : il y a des grands-pères, des oncles, des frères, des cousins et des petits-enfants qui partagent leur affection et leur complicité pour célébrer leur art. Un hymne à la joie flamenca.

DISTRIBUTION
Guitare : Juan Carmona Habichuela, Josemi Carmona Habichuela, Pepe Habichuela
Chant : Pepe Luis Carmona Habichuela
Chœurs : Toñi Carmona, Amparo Niño, Luisi Carmona
Percussions : Juan Habichuela (fils)

Réserver ce spectacle

[ Retour ]

Festival Arte Flamenco N°29