Arte Flamenco

n°31 du 2 au 6 juillet 2019
France España

Arts visuels

[ Expositions ] [ Cinéma ]

Expositions

  • « ...ÊTRE FLAMENCO ! » | Photographies en noir et blanc de Michel Dieuzaide
    Musée Despiau Wlérick du 2 au 29 juillet
  •  
  • Michel Dieuzaide - PhotographeMichel Dieuzaide vit avec l’Espagne depuis plus de 30 ans. C’est donc tout naturellement qu’il s’est intéressé au flamenco, dans les villages d’Andalousie jusqu’aux grandes scènes européennes. Avec cette exposition, il tente de nous donner sa perception de ce qui est non seulement un art mais aussi une manière de vivre.

    Rancapino photo de Michel Dieuzaide« Être flamenco ! », c’est une manière d’être.
    Une manière téméraire de traverser la rue, et la vie. De tenir une cigarette… Une manière fière de regarder passer les femmes. (…)
    Être flamenco, c’est se ranger aux côtés des êtres qui tentent de trouver un peu d’espoir, au fond même du désespoir ! »

    Entrée libre et gratuite
    De 10h à 19h pendant le festival
    De 10h à 12h et de 14h à 18h du 7 au 29 juillet
  • OMEGA | Peintures et dessins de Mathieu Sodore
    Centre d'Art Contemporain Raymond Farbos
    du 26 juin au 21 juillet

    Mathieu Sodore : Acrylique sur toile - Tango (Aurora Vargas) de 2009L'exposition Omega présente des œuvres issues de diverses séries depuis 1993 ainsi que A palo seco, série inédite sur le flamenco de 2019. Le titre de l'exposition rend hommage au chanteur Enrique Morente qui révolutionna le monde du flamenco avec l'album Omega en 1996, comme l'avait fait Camarón de la Isla en 1979 avec La leyenda del tiempo.
    Ces deux opus ont en commun, entre autres, de mettre en musique des textes de Federico Garcia Lorca, poète qui condense les passions récurrentes dans ma vie : littérature, flamenco, tauromachie... Pour les traiter en peinture la démarche est toujours la même : jouer sur la fêlure, privilégier l'intensité, la singularité, la présence. Surtout il s'agit davantage de poser des questions que d'y répondre.
    Regarder le monde, inviter à réfléchir sont les préoccupations majeures de mon travail qui mêle matériaux du quotidien et techniques qui ne s’improvisent pas, mythologie personnelle et mythologie collective. Préoccupations qui s’accompagnent d’une volonté expressive: passion du dessin, liberté du geste, plaisir de faire.
    Pas « d’effet de mode » donc, mais la recherche d’une synthèse entre modernité et intemporalité du fait artistique, en somme une pratique contemporaine chargée de la responsabilité de son histoire.

    Entrée libre et gratuite pendant le festival, de 10h à 13h et de 14h à 18h.
    Vernissage, le mercredi 3 juillet à 18h
  • Photos d&aposOlga Pericet par Dany AngeleriVISION(S) FLAMENCA(S) #3
    Clichés des stagiaires photos 2018
    Cercle des citoyens du mardi 2 au samedi 6 juillet

    Entrée libre et gratuite
    Vernissage, le mercredi 3 juillet à 18h
  • « UN CORPS POUR  PARLER » | Photographies de Zoé Sicard Delage​Un corps pour parler © Zoé Sicard-Delage
    La Petita Moleta
    du 1er juillet au 9 août

    Exposition de photographies prises dans le cadre d’ateliers de danse Flamenca.
    Entrée libre et gratuite pendant le festival

    Vernissage, le jeudi 4 juillet à 17h30
  • « Sur le vif » | Dessin de Denis DemougeExposition Denis Demouge
    Galerie d'exposition de l'Office de Tourisme du 1er au 14 juillet 2019 

    Denis Demouge, artiste autodidacte, croque « sur le vif » le Festival Arte Flamenco. Il transporte son matériel léger d'un stage à un spectacle, et inversement, pour saisir des expressions musicales et gestuelles, des croquis rapides et petits. Après avoir assisté à plusieurs sessions de ce festival, le dessinateur peut désormais proposer de grandes compositions réalisées à partir de ces originaux pris sur le vif qu'il juxtapose et assemble. Le spectateur pourra ainsi voyager au fil de cet univers du flamenco, à travers les croquis de musiciens ou danseurs mais aussi de paysages retranscris au cours de voyages, notamment en Espagne.

    Du lundi au samedi de 9h30 à 18h et le dimanche de 10h à 17h.

  • Arte Flamenco vu par Pascal Bats et Nicolas Le Lièvre | Reporters-photographe de Sud-Ouest 
  • Librairie Bulles d'encre du 25 juin au 6 juilletExposition Pascal Bats et Nicolas Le Lièvre
  • A travers cette exposition, découvrez ou redécouvrez des moments forts du Festival Arte Flamenco.
    Horaires d’ouverture : du mardi au samedi 9h - 19h
    Vernissage, le mercredi 3 juillet 12h

  • « Ernesto » | Bande dessinée et planches de Marion Duclos
    Librairie Caractères Café Social Club
    du mardi 2 au 6 juillet
    Co-organisé par la librairie caractère et l’Association Librairie Social Club

    Exposition bande dessinée des planches de Marion Duclos tirées de son album "Ernesto" (Editions casterman, août 2017). 
    Marion Duclos est autrice-dessinatrice-scénariste de bande dessinée, ainsi que pour la presse jeunesse. 
    Ernesto, qui raconte le voyage cathartique d'un immigré espagnol sur la route de son passé, est une histoire qui lui tient particulièrement à cœur et arrivée à maturation en 2017 avec le concours du Chalet Mauriac (résidence de création) et des éditions Casterman.

  • ► L'artiste sera présente à la Sangria-dédicaces le samedi 6 juillet de 12h à 13h30 à la Librairie Caractères Café Social Club.

Cinéma

  • Impulso | Film d'Emilio Belmonte
    Au cinéma le Grand Club
    Dimanche 30 juin et lundi 1er Juillet à 19h50
    Samedi 6 Juillet à 14h
    Entrée libre - 4 €

    Affiche du film Impulso de Emilio BelmonteImpulso nous raconte l’un des défis les plus captivants de l’histoire du flamenco moderne : la création du nouveau spectacle de la danseuse et chorégraphe espagnole Rocío Molina pour le Théâtre National de Chaillot à Paris.
    Premier Prix National de danse à l’âge de 26 ans et danseuse étoile mondialement reconnue à 30 ans, Rocío Molina repousse sans relâche les limites du flamenco traditionnel. Preuve de sa modernité sans concession, ses improvisations (impulsos) sont un exercice inédit. Impulso explore ce qui fait de Rocío Molina une danseuse hors norme, l’enfant terrible du flamenco moderne : la transgression systématique des règles, sa recherche permanente du point de rupture y compris avec son corps, et sa façon très personnelle de questionner la condition féminine au XXIème siècle.
    Espagne, 2017, 1h32', VOSTFR
  • « Paco de Lucía » | Documentaire de Curro Sánchez Varela
  • Au cinéma le Grand Club
    Mardi 2 Juillet à 16h30
    Vendredi 5 Juillet à 14h
    Entrée libre - 4 €

    Paco de LuciaDernier hommage rendu au génie andalou Paco de Lucía, disparu en 2014, ce documentaire réalisé par son fils Curro Sánchez Varela retrace l'incroyable destin d'un guitariste et compositeur hors-norme, qui a fait du flamenco une musique universelle. Fait d’entretiens et de flashbacks, le documentaire évoque la vie de l’un des plus grands musiciens du XXe siècle. On y découvre Paco qui tient une guitare pour la première fois, chez lui, à Algésiras… jusqu’ à la création de son dernier album, Canción Andaluza qui lui a valu à titre posthume le prix Latin Grammy Award. Avec les témoignages de Chick Corea, John McLaughin, Jorge Pardo ou encore Rubén Blades.
    Espagne, 2015, 1h32', VOSTFR
  • « Matilde Coral, acariciando el aire » | Documentaire de Paco Ortiz
  • Au cinéma le Grand Club
    Jeudi 4 Juillet à 16h30
    Entrée libre - Séance gratuite
     
  • Matilde Coral, Acariciando el aireDanseuse à la carrière internationale, Matilde Coral est la plus grande ambassadrice de « l’École Sévillane de Danse », héritée de Pastora Imperio.
    Aujourd’hui, âgée de plus de 80 ans, elle continue d’enseigner dans son Académie fondée en 1967 à Triana (Séville) pour transmettre ce baile traditionnel.
    Espagne, 2016, 61', VOSTFR
  • « Le Chemin du Rocio » | Film de Michel Dieuzaide
  • Au cinéma le Royal
    Mercredi 3 Juillet à 15h30
  • Entrée libre - Séance gratuite
  •  
  • Le Chemin du Rocio - Michel DieuzaideChaque année à la Pentecôte, de tous les coins d’Espagne, s’ébranlent des confréries autant populaires que religieuses, qui vont pendant deux jours faire à pied le chemin vers la basilique de El Rocio, petit village d’Andalousie. Dans la nuit du dimanche au lundi, pour la seule fois de l’année, la vierge sort de son église, portée à dos d’hommes, dans les rues du village. Comme toujours en Espagne, ce pèlerinage où se mêlent ferveur et paganisme, est autant prétexte à faire la fête, que lieu où venir implorer la vierge.
    France, 1990 , production Canal+, 45'
     
  • Après le visionnage de son film, Michel Dieuzaide sera en signature à la Libraire Caractères Café Social Club à 17h.

[ Retour ]

31e Festival Arte Flamenco

Suivez-nous