AccueilActualitésSpectacles Bodega gratuits, stages et autres réjouissances

Actualité

retour
14 juin 2021

Spectacles Bodega gratuits, stages et autres réjouissances

Information officielle

En plus des 5 soirées d'exception aux arènes de Mont-de-Marsan, le 32e Arte Flamenco maintient tous les à-côtés qui font le sel d'un festival : événements, Master Class, expo ou lecture musicale.

Malgré la crise sanitaire, « nous avons tenu à conserver l'esprit du festival, on ne voulait absolument pas qu'il devienne un espace de programmation, car un festival c'est du public qui se déplace », a souligné François Boidron, directeur général d'Arte Flamenco, lors d'une conférence de presse. Voilà pourquoi, les équipes ont travaillé au maintien des spectacles Bodega chaque jour, comme une première partie des grandes soirées prévues du mardi 29 juin au samedi 3 juillet, à 21 h 30 au Plumaçon. Programmés sur l'esplanade des Arènes à 18 h 30, « ce sont des spectacles de haut vol, de grande qualité, sans condition financière pour le public, c'est ça aussi qui fait qu'on est un festival. Ça donne le la, de l'impulsion et de l'énergie ! », a renchéri Sandrine Rabassa, directrice artistique. 
Si les années précédentes, il fallait choisir entre les propositions de fin de journée, l'avantage de cette édition marquée par des conditions sanitaires strictes, est de pouvoir assister à tout. 

Pour soutenir les cafetiers et restaurateurs montois, nous avons conçu la grille de programme de façon à ce que les gens puissent se restaurer entre les deux spectacles et ainsi créer un cheminement pour le public. En accord avec la Ville, ce sont aussi les restaurateurs locaux qui prépareront les paniers repas pour les artistes et l'organisation.
Lionel Niedzwiecki, directeur de la communication d'Arte Flamenco

Le programme des spectacles Bodega

Ce nouveau format Bodega sera inauguré par Yacin Daoudi « Moreno », jeune Français intégré par les plus grandes familles andalouses, le mardi devant environ 200 personnes assises, selon la jauge validée avec la préfecture. Mercredi, le tout jeune et prometteur danseur de Tarbes, Lucas El Luco, prix jeune soliste au concours international Flamenco Puro à Jerez en 2019, fera ses premiers pas au festival montois. Jeudi, le collectif barcelonais Calima offrira sa fusion unique entre jazz, rumba et musique tzigane. Vendredi, les habitués du festival découvriront les nouvelles mélodies du Nicolas Saez Sextet, pour un cabaret andalou contemporain, incluant une basse et un violon. Et le samedi, le Gala de Maestros, une production du Taller Flamenco de Séville, sera orchestré par les artistes qui animeront les stages flamenco au fil de la semaine.

Gala de Maestros

Riqueni en Master Class

Car Arte Flamenco ne serait pas Arte Flamenco sans les stages de pratique : baile, cante, cajón, compás y palmas, guitare... 8 stages de 20 personnes sont prévus. Le génie de la guitare flamenco, Rafael Riqueni, artiste phare depuis la mort de Paco de Lucía, viendra aussi donner une Master Class très attendue au Boulodrome des Arènes (15 participants maximum), tandis que Maria del Mar Moreno transmettra ses connaissances sur l'enseignement du baile flamenco au Fronton. Là-même où Laura Vital proposera un stage « Descubre el flamenco » pour tous ceux qui veulent s'initier à l'art andalou.

Les inscriptions se font directement en ligne, tout comme les réservations pour les spectacles du soir, qui montrent un fort engouement du public. Le parterre de 120 personnes est déjà complet chaque soir dans ces arènes qui accueilleront 980 spectateurs maximum, sans besoin de pass sanitaire (jauge inférieure à 1 000). L'occasion de remercier les placiers des lieux qui vont aider chaque soir, ainsi que tous les bénévoles déjà investis ou qui rejoindront bientôt l'organisation.

Parmi les autres réjouissances de ce 32e Arte Flamenco, des rencontres matinales avec les artistes, le retour de l'exposition « Danse, danse avec la lune » au Musée Despiau-Wlérick, du baile pour enfants, la diffusion du film Impulso sur Rocío Molina (itinérant dans plusieurs cinémas landais), et des animations en milieu hospitalier.
Une lecture musicale aussi, au Musée, à la librairie Caractères et à la Villa Mirasol, pour découvrir, par le roman Les Danseurs de l'Aube de Marie Charrel, l'histoire vraie de Sylvin Rubinstein, danseur flamenco juif qui effectua des missions anti-nazis, travesti en femme.
Enfin, le couple flamenco-electrónico Cécile y El Kinki s’installera en résidence de création toute la semaine au caféMusic’ - partenaire de toujours -, pour un rendu final le vendredi à 23 h 30.

Bref, comme a conclu Lionel Niedzwiecki, « ça va bouillonner à nouveau ! »

Actualités en lien